Treillages Martin : sujets sur la décoration exterieure / intérieure » L’arrosage des plantes d’intérieur en hiver

L’arrosage des plantes d’intérieur en hiver

plantes intérieures arrosage

Quelque soit le type de plantes d’intérieur que vous avez, pour pouvoir les entretenir correctement au fil des saisons vous devez connaître leurs besoins en eau qui diffèrent selon le genre, l’espèce, la taille, l’environnement et la saison en cours.

Comment reconnaître une plante qui a soif ?

La première chose à faire est de vérifier l’humidité de la terre : une terre sèche indique un besoin en eau, une terre mouillée peut attendre avant d’être arrosée une autre fois. De même si la plante semble se décoller du pot ou de la jardinière, cela signifie qu’elle a besoin d’eau.
Pendant la saison hivernale, il est recommandé d’arroser le matin avec une eau à température ambiante en veillant à conserver une terre ni trop humide ni trop sèche. Si nous prenons le cas des plantes vertes, il faut savoir qu’en hiver elles se « reposent » : il est conseillé d’arroser alors uniquement 2 à 3 fois dans le mois principalement en fonction de la température. Pendant la période de mars à septembre, il est conseillé d’arroser 1 fois par semaine. Si vous utilisez du treillage bois ou d’autres supports, pensez à les nettoyer des fleurs et des feuilles mortes.

Globalement, gardez à l’esprit qu’il faut arroser davantage lorsque la plante est en période de croissance, commence à bourgeonner et à fleurir, lorsqu’elle présente un feuillage fin et vit dans un petit contenant. Lorsque le feuillage de la plante ou l’arbuste est épais avec des racines vivaces il faut diminuer l’arrosage.

Autres sujet :   Bien choisir les poteaux de sa cloture : nos conseils pratiques

Quelle méthode choisir pour arroser vos plantes d’intérieur?

Arrosage en surface

La méthode d’arrosage en surface permet à l’eau de pénétrer la plante jusqu’aux racines en humidifiant au passage les fleurs, les tiges, les feuilles. L’excédent est recueilli dans la soucoupe, il faut donc veiller à ne pas laisser stagner l’eau surtout en hiver pour éviter le gel qui peut détériorer les racines.

Bassinage

En utilisant la méthode du bassinage la plante se nourrit et s’hydrate via les trous de drainages que l’on retrouve sur le bas du pot. On préfère utiliser cette façon de procéder lorsqu’il s’agit de plantes avec des feuilles ou des fleurs qui ne doivent pas être humidifiées comme c’est le cas de certaines plantes carnivores ou d’autres plantes comme les cyclamens, au feuillage duveteux.

Brumisation

La vaporisation sur les fleurs et les tiges permet de garantir un milieu humide pour certaines plantes:

  • aglaonema
  • asplenium
  • calathea
  • cissus
  • croton
  • ficus

A contrario certaines plantes ne peuvent être arrosées de cette manière comme le feuillage du bégonia ou du coleus. Il existe également des brumisateurs électriques qui chauffent l’eau puis la refroidissent, avant d’émettre et de propager un brouillard dans la pièce. Il est à noter que cette méthode a l’inconvénient d’être peu économique et écologique même si elle représente un gain de temps. Il est particulièrement recommandé lors du rempotage de vos pots de tapisser le fond avec des billes d’argile qui vont servir d’éponge et ainsi permettre à l’eau de mieux pénétrer dans la terre. Cela permet d’éviter que les racines baignent dans l’eau et de maintenir une ambiance humide en même temps au fond du pot.

Autres sujet :   Le métier de jardinier